Skip to main content
Hélène une testeuse de produit Qivivo

Hélène Gloux, testeuse de Qibox

Pendant la pause déjeuner, nous interviewons Hélène Gloux, chef de projet chez Escale Digitale et testeuse de la Qibox. L’occasion d’avoir un oeil averti sur Qivivo.

Comment s’est passée l’installation de la Qibox?

Très bien passée. Je pense que ça m’a pris dix minutes grand maximum. C’était en décembre, ça remonte à loin maintenant. S’il y avait eu des problèmes, je m’en serais souvenue. Récemment, j’ai changé ma connexion Internet, mais très vite, la Qibox s’est resynchronisée automatiquement, donc je n’ai même pas eu le temps de voir la différence.

Et quelles ont été vos premières impressions ?

Quand j’ai entré mon profil  »logement  », j’ai eu la sensation de ne pas rentrer dans les cases. C’est le lot de tous profils atypiques je suppose. Il faudrait sans doute prévoir un champ pour ce genre de cas. Mais sinon l’interface est jolie et agréable à regarder : elle est ergonomique, ce qui est un très bon point pour des gens moins expérimentés avec le numérique.

Un profil atypique ? C’est-à-dire ?

En général, les thermostats ont deux programmes de chauffage. Tout d’abord, il y a un programme  »haut régime » lorsqu’il y a un réel besoin de chaleur et un deuxième  »bas régime » pour la nuit par exemple. Dans mon cas, je n’ai qu’un seul programme de chauffage sur mon thermostat. C’est étonnant puisque mon équipement est récent. Ma chaudière doit avoir 2-3 ans.

Qu’avez-vous pensé de la newsletter ?

J’aime beaucoup. J’ai vraiment apprécié les minis challenges que Qivivo a proposé. Je me souviens d’un petit concours, celui qui économisait le plus l’emportait. Ça incitait à faire attention et à améliorer sa consommation. Pratique, parce que je ne regarde pas tout le temps mon interface.

Et que pensez-vous de l’interface Qivivo ?

C’est bien fait. En voyant les graphiques, on s’est rendu compte qu’on ne faisait pas forcément attention en regardant les factures. Avec Qivivo, on visualise beaucoup mieux sa consommation de chauffage et le gaspillage énergétique qu’on peut faire. Et justement, la newsletter nous pousse à regarder notre consommation sur l’interface.

Du point de vue communication, quelle image avez-vous de Qivivo ?

Je dirai dans un premier temps que Qivivo n’a pas un discours moralisateur et c’est vraiment un bon point. Je ne crois pas avoir entendu Qivivo donner la leçon sur tel ou tel sujet. Ici, on est plus dans l’action. On sait et on fait ce qui est bon pour la planète, on ne vient pas faire la morale. Après, comme je travaille dans le numérique, forcément je suis attiré par le côté start-up, petite boite innovante etc. J’aime bien ce positionnement.

Et vous voyez des points à améliorer ? Il y en a forcément…

On a tendance à oublier la box en elle-même. On la met dans un coin et après on y touche pas. Mais je pense pas que ce soit un réel problème. Par contre, j’aurai bien aimé un suivi encore plus personnalisé et pourquoi pas, contrôler mon chauffage à distance, même si je pense que c’est au programme.

Et en effet, le contrôle à distance via les appareils mobiles est actuellement en cours de développement. On notera aussi que le challenge a été apprécié. Un point que l’on va certainement approfondir par la suite. L’objectif sera peut-être différent, mais le fond ne changera pas : faire des économies d’énergie et reprendre le contrôle sur le chauffage.

Laisser un commentaire