Skip to main content
Andrej Suchov designer industriel

Andrej Suchov, designer de la Qibox

Andrej Suchov, designer industriel issu de l’École de Design de Nantes, a conçu le boitier de Qivivo : la QiBox. Il retrace avec nous les étapes de conception du produit et partage les planches de ses premiers croquis.

Qivivo : Comment se déroule ton travail de designer ?

Andrej : Le design industriel s’organise en 3 grandes étapes : la conception, l’avant-projet et l’industrialisation. La conception, est la première étape de recherche qui passe par la réalisation de croquis pour trouver la forme souhaitée. La seconde phase, appelée l’avant-projet, est le passage à l’informatique. Visualisations et impressions 3D permettent ainsi de comprendre le volume de l’objet, le toucher et le manipuler. Pendant la dernière étape, l’industrialisation, le designer travaille avec le constructeur sur l’objet fini. Pour Qivivo, j’ai réalisé la conception et je suis consultant sur les phases d’avant-projet et d’industrialisation.

Quelles étaient les directions données pour concevoir la QiBox ?

C’est très simple, j’avais carte blanche ! Au début, nous ne savions pas comment proposer l’objet : allait-il être posé sur la table ou fixé au mur, devait-il être discret ? Régulièrement, nous faisions des réunions ; Adrien me suggérait une idée, j’en proposais une autre. C’était très intense et intéressant comme principe. Au fil de ces rencontres, nous avons trouvé ce que l’on cherchait.

Les premiers croquis d’Andrej :

design-produit-qivivo

Les premiers croquis de la Qibox

Comment s’est orienté le design de la Qibox ?

Pour nous, il était impératif de marquer une identité forte avec un objet simple. Pour l’aspect extérieur nous avons privilégié une forme carrée qui, du point de vue esthétique, a de la personnalité. De nombreux artistes travaillent autour de cette forme qui est à la fois brute, sensuelle et facile à manipuler. Un travail important sur la surface du produit a été réalisé ; nous souhaitions un rendu sobre mais plein d’émotion, nécessitant du relief et un mouvement pour créer un sentiment de vie.

Y avait-il des critères à respecter ?

Le nombre de pile, la forme sphérique de la lentille de Fresnel et l’épaisseur du boitier devait être inférieur à 20 mm d’épaisseur pour être livré par voie postale ont été les contraintes du projet. Je me suis appuyé sur ces critères pour obtenir un résultat sculpté qui dégage un sentiment de simplicité. En définitive, un designer industriel doit toujours réaliser un compromis entre design et technologie.

Consulter le portfolio Behance de Andrej Suchov