Skip to main content
chauffage-indications

Qu’est-ce que le confort thermique ?

Septembre coïncide avec une légère baisse des températures. Bientôt, les écharpes remplaceront les robes d’été et la climatisation, le chauffage. Pour vous aider à comprendre les mouvements de température, nous aborderons ici le « confort thermique ».

Le froid n’existe pas

En thermodynamique, la notion de froid n’existe pas. Les déplacements de chaleurs se font toujours de la zone la plus chaude vers la zone la moins chaude :

  • En été, la chaleur extérieure pénètre dans les pièces moins chaudes.

  • En hiver, le froid est compensé par le chauffage. La chaleur s’échappe par les murs, les vitrages, le plafond, le plancher ou encore la ventilation.

Lors de ces échanges thermiques, de petites variations de températures peuvent influencer le confort. Dans la solution de Qivivo, plusieurs paramètres permettent de diffuser une température adaptées aux attentes de confort de l’occupant du logement :

  • La connexion aux stations météorologiques : anticipe les évolutions de la météo (ensoleillement, vent, température extérieure).
  • Une sonde de température intérieure : détermine la température du logement.
  • Un capteur de présence : ajuste la chaleur selon le rythme du résident.
  • La liaison filaire au système de chauffage : pour piloter le chauffage.

Les murs ont leur tempérament

Comme des êtres vivants, les parois des logements sont dotées d’une température (bien qu’elle atteigne rarement les 37°C du corps humain). Le confort thermique se calcule en faisant une moyenne entre la température de l’air et celle des murs.

Voici le calcul qui est réalisé pour les audits énergétiques : température ressentie = (température de l’air + température des murs) / 2

Exemple : Si en hiver, vous chauffez à 23°C mais que les murs sont à 13°C (en étant mal isolés de l’air extérieur et des fuites de chaleur), vous percevrez 18°C chez vous. À l’inverse, dans une maison bien isolée à 20°C avec des murs à 18°C, la température ressentie sera à 19°C.

Démonstration :

1. (23+13)/2 = 18°C

2. (20+18)/2= 19°C

Au-delà des murs, des mouvements de l’air, et de la qualité de l’isolation, le chauffage participe au confort thermique. Certains systèmes de chauffage favorisent le confort alors que d’autres le fragilisent.

chauffage-molette

Le chauffage et le confort

Chauffages collectifs : le paradoxe

Ces systèmes sont dotés d’une sonde qui prend en compte les variations de température extérieure. Paramétrés manuellement en amont pour respecter une courbe de température, les chauffages collectifs laissent peu de contrôle sur la température du domicile, donc sur le confort. Il arrive par exemple que locataires soient obligés d’ouvrir les fenêtres en plein hiver car la chaudière collective est mal configurée. Que d’énergie dépensée !

Chauffage individuel

Les chauffages individuels se déclenchent en deçà de température définie par l’occupant. Équipés d’une sonde de température intérieure, ils ne prennent pas directement en compte les variations météorologiques. Donc selon la qualité d’isolation du logement, un décalage est possible entre la température souhaité et la température réelle.

Dans la majorité des cas, le chauffage est contrôlé par un thermostat. Or, les dispositifs actuels ne sont pas toujours faciles à paramétrer ; ils ne tiennent pas compte des conditions météo (vent, ensoleillement et température extérieure) ou du rythme des occupants.

Chauffage électrique

Les anciens convecteurs électriques chauffent l’air qui va monter, faisant descendre l’air froid. Positionnés sur 20° par exemple, ils se mettent en route quand la température baisse. Ces variations sont sources d’inconfort. Les radiants électriques, plus modernes, rayonnent directement leur chaleur sur les murs et les occupants : c’est plus confortable. Cela dit, le chauffage électrique pose les mêmes problèmes de régulation que le chauffage individuelle au gaz ; il est difficile de paramétrer la température optimale !

Heureusement, le thermostat intelligent de Qivivo est compatible avec 100% des thermostats existants. la solution de Qivivo est compatible avec cinq millions de foyers français et les installations de chauffage suivantes : chaudière fioul, gaz, chauffage électrique et pompe à chaleur. La Qibox remplacera les thermostats existants pour un dispositif qui allie confort et économies d’énergie.

Le confort thermique dépend de vous

Le sentiment de confort varie aussi selon les individus. Certains auront froid en étant en pull dans une pièce chauffée à 20°C, alors que les autres seront en manche courtes et se sentiront bien. Pour régler ce petit problème, une fonctionnalité de Qivivo permettra de créer plusieurs profils pour un même logement : chacun pourra indiquer sa température de confort.

chat-couverture

 

Cet article a été rédigé à partir des propos de Maxime Claval, thermicien et béta-testeur de la solution Qivivo.