Skip to main content
entretien-chaudiere

Comment Qivivo Thermostat est-il optimisé pour les chaudières actuelles ? – 2/3

Nous avons vu dans l’article précédent comment une chaudière à condensation fonctionne lorsqu’elle prend en compte la loi d’eau pour optimiser la régulation du chauffage. Nous allons expliquer ici la différence entre un thermostat à contact sec non connecté et la régulation par bus.

Qu’est-ce qu’un thermostat à contact sec ?

Le contact sec est la technologie de thermostat la plus répandue. Il consiste en un contact électrique sans différence de potentiel entre ses deux bornes. On pourrait le comparer à un interrupteur, il s’ouvre et se ferme pour envoyer les ordres à la chaudière : « Allume-toi », « Éteins-toi ». Aucune information additionnelle ne peut être échangée entre le thermostat et la chaudière. Le thermostat ne peut envoyer ni la température intérieure mesurée, ni la consigne à la chaudière. Celle-ci ne peut donc pas ajuster la température d’eau en fonction de l’écart entre la consigne et la température intérieure.

Prenons un exemple. Vous avez un thermostat à contact sec non connecté, et vous programmez 20°C de 6h à 23h et 17°C la nuit. Vous avez fait cela pour faire en sorte que vous ayez 20°C à 7h, heure à laquelle vous vous réveillez.

A 6h, le thermostat indique à la chaudière « Allume-toi ». Il fait 10°C dehors. La chaudière à condensation va donc envoyer de l’eau à 35°C. Sauf qu’avec une eau à 35°C dans vos radiateurs, votre logement va mettre très longtemps à monter en température. Et à 7h, vous n’avez que 18°C. Vous atteignez les 20°C à 9h du matin.

C’est pourquoi le thermostat à contact sec non connecté est parfois considéré comme non efficace pour piloter une chaudière à condensation.

Mon plombier m’a parlé de régulation par bus, c’est quoi ?

 

couloir-de-bus

La régulation par bus a été créée pour communiquer au mieux avec les chaudières à condensation.

Contrairement au contact sec, qui ne peut envoyer que des ordres d’allumage et d’extinction, le contact bus permet un échange d’informations additionnelles entre le thermostat et la chaudière. Le thermostat à contact bus envoie à la chaudière la température intérieure mesurée ainsi que la consigne. La chaudière peut alors prendre en compte ces deux paramètres en plus de la température extérieure pour ajuster la température de l’eau.

Prenons un exemple, il fait 4°C dehors et on veut chauffer à 20°C dans la maison. Il fait 15°C à l’intérieur. La chaudière envoie donc de l’eau à une température de 60°C dans les radiateurs pour que la température intérieure augmente rapidement. Beaucoup d’énergie étant dépensée pour chauffer, la température de retour de l’eau est relativement basse et la chaudière peut condenser. Au bout de quelques heures, il fait 19°C à l’intérieur, la chaudière envoie alors une eau à 45°C dans les radiateurs. La chaudière continue à condenser tout en assurant le confort de l’occupant.

La chaudière va donc savoir grâce au thermostat à contact bus quelle est la température d’eau optimale à chaque instant pour garantir le confort des occupants et condenser au mieux. Il faut savoir que la chaudière peut également envoyer au thermostat, via le contact bus, la température extérieure (mesurée par la sonde) pour affichage à l’occupant. L’inconvénient avec le régulateur par bus c’est son prix : minimum 500€.

Pour résumer, il est indispensable de réguler son chauffage pour faire des économies et garantir son confort. Pour cela, la meilleure solution, parmi les thermostats non connectés, lorsque l’on a une chaudière à condensation, c’est traditionnellement via un contact par bus pour bénéficier d’un maximum de confort.

Dans la troisième partie de ce dossier, nous vous en disons plus sur « Comment fonctionne Qivivo pour réguler votre chauffage? » à l’aide de nombreux calculs et algorithmes complexes. Cette solution fonctionne avec le contact sec et est capable d’interpréter la loi d’eau pour optimiser la température de confort.